Comment mettre en place une Politique RSE ? - Okarito
Voyages d'affaires
5
min

Comment mettre en place une politique RSE ?

Remi Duvoux
Remi Duvoux
Publié le
11/3/2022

Rappel sur la RSE

La RSE, ou Responsabilité Sociétale de l’Entreprise, consiste en la participation des entreprises et de leurs collaborateurs au développement durable.

Une politique RSE est donc l’application concrète de cette participation et comprend l’ensemble des actions mises en place par les parties prenantes d’une entreprise pour contribuer aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter cet article : Qu'est-ce qu'une Politique RSE ?

Qui doit être à l'initiative de la politique RSE ?

La politique RSE intègre l’ensemble des parties prenantes d’une entreprise, aussi bien dans sa mise en œuvre effective que dans son élaboration.

Le rôle de la direction

La direction doit être perçue comme une clé de voûte pour la mise en place d'une politique RSE. En effet, ce sont les dirigeants qui insufflent depuis la création de l'entreprise des valeurs communes ainsi qu'une culture d'entreprise.

Ainsi, lorsque la politique RSE est insufflée par les dirigeants, celle-ci aura beaucoup plus d'ambition et d'impact. À l'inverse, il sera impossible de mettre en place une politique RSE au sein de l'entreprise s'il n'y a pas de véritable implication de la part de l'équipe dirigeante.

Mais de la même façon, il ne peut avoir de politique RSE viable sans l'engagement des salariés.

Le rôle des collaborateurs

Il est important d'avoir une véritable implication des salariés lors de la mise en place d'une politique RSE. Ces derniers doivent être consultés, interrogés pour comprendre leurs aspirations et leurs attentes par rapport à la responsabilité sociale, sociétale, économique, environnemental et morale de l'entreprise.

Ce sera aussi l’occasion pour eux lors des échanges d'émettre leurs idées, mais aussi les solutions pour réduire l'impact carbone de l'entreprise ou encore favoriser le bien-être des salariés.

Les collaborateurs sont aussi souvent à l’origine de demandes de recours à des entreprises extérieures, spécialisées dans le domaine de la RSE. Ces entreprises peuvent notamment aider à convaincre en interne, en réalisant un audit de la politique RSE actuelle et des avantages à en adopter une plus étoffée.

Quoi qu'il en soit, les deux parties prenantes - dirigeants et salariés, ont un devoir de sensibilisation vis-à-vis des uns et des autres pour mettre en place une stratégie qui découle d'une véritable conviction.

Comment procéder pour la mise en place de la politique RSE ?

Trois étapes sont nécessaires à la mise en place d’un politique RSE :

  • Engager l’ensemble des parties prenantes, notamment par de la sensibilisation ;
  • Faire un état des lieux de la situation actuelle ;
  • Réaliser un plan d’action ambitieux, mais atteignable.

Engager et sensibiliser

Pour qu’une politique RSE soit efficace et respectée, il est obligatoire de s’assurer auparavant que tous les collaborateurs soient sur la même longueur d’onde, quel que soit leur poste.

Ce projet nécessite aussi bien le soutien de la direction que l’engagement des salariés.

Cela ne peut donc fonctionner sans une bonne communication et une intégration de toutes les parties prenantes dans le processus. Cela passe par exemple par des sondages, des tables rondes, des boîtes à idées.

Évidemment tout le monde n’a pas le même niveau de connaissance sur ces problématiques, c’est pourquoi il est important d’éduquer les collaborateurs. C’est ce que se propose de faire la Fresque du Climat : l’association propose diverses formations pour sensibiliser aux enjeux climatiques.

Le but n’est pas d’incriminer mais au contraire de faire prendre conscience à la fois du problèmes et des solutions qui existent.

La crise sanitaire a-t-elle permis d’accélérer la prise de conscience ?

La crise sanitaire a permis de mettre encore un peu plus en lumière l’urgence écologique, notamment avec l’hypothèse que ce nouveau coronavirus nous ait été transmis à cause de l’activité humaine. Des images comme celles du ciel bleu de certaines villes chinoises habituellement extrêmement polluées ont également contribué à cette prise de conscience.

Pour beaucoup d’entreprises, la crise sanitaire a aussi été l’occasion de déprioriser de nombreux dossiers et de se consacrer à des sujets habituellement mis de côté faute de temps. Elles ont pu mener des réflexions sur leur impact écologique, mais surtout sur les solutions possibles à mettre en place.

Où en est-on ?

Avant de décider de ce qu’il faut faire, il faut déjà savoir où en est son entreprise, en réalisant un état des lieux grâce à des variables mesurables. Cela permet notamment de dégager les principaux axes d’amélioration.

Vous pouvez ainsi réaliser un bilan carbone de votre entreprise. De quoi parle-t-on précisément ?

bilan carbone

Selon l’Association Bilan Carbone (ABC) :

Un Bilan Carbone® désigne une méthode et des outils permettant à toute organisation de comptabiliser l’ensemble de ses émissions de GES et ainsi, de prendre conscience de ses principaux postes d’émissions et de sa vulnérabilité énergétique. Dès lors, l’organisation est à même de définir ses objectifs de réduction d’émissions et un plan d’actions associé.

Le bilan carbone est donc un prérequis pour établir des solutions et réduire l’impact environnemental de son entreprise.

Un autre outil aujourd’hui central de la construction d’une politique RSE est l’analyse de matérialité :

L’analyse de matérialité vise à établir une hiérarchie pertinente des enjeux d’une stratégie de développement durable, en regard des priorités d’une entreprise ou autre type d’organisation ainsi que des attentes des diverses parties prenantes.

En d’autres termes, l’analyse de matérialité permet une étude des enjeux d’un entreprise et la mise en place d’un système de priorisation. C’est également un outil clé pour construire un dialogue entre les différentes parties prenantes qui permette de concilier leurs intérêts.

Pour plus détails à ce sujet, vous pouvez consulter ce court document qui vous donnera les bases de la construction d’une analyse de matérialité : Des Enjeux et des Hommes -  Bâtir une stratégie RSE solide grâce à la carte de matérialité.

Une fois l’ensemble des collaborateurs sensibilisés et engagés, une fois le soutien de la direction obtenu, une fois l’état des lieux réalisé... il est temps de définir la politique RSE !

Où va-t-on ? (Et comment ?)

Le plan d’action établi se doit d’être ambitieux, mais atteignable : les collaborateurs doivent se sentir investis et responsables, pas démoralisés.

Il doit aussi être mesurable, afin de pouvoir vérifier les progrès accomplis.

Vous pouvez par exemple viser de réduire votre empreinte carbone de votre entreprise d’un pourcentage précis sur 5 ans, en formalisant des actions allant dans ce sens.

Beaucoup d’entreprises choisissent également de mettre en place des incitations à la mobilité durable, en allant au-delà de ce qui peut être écrit dans la loi. Un phénomène de plus en plus plébiscité ces dernières années qui a pour but de limiter les trajets domicile-travail en voiture, en encourageant des moyens plus écologiques.

mobilité durable

Dans ce processus aussi, il est primordial d’intégrer les salariés afin qu’ils se sentent acteurs et qu’ils puissent faire part de leurs propositions.

Et ensuite ?

Une fois la politique RSE définie et mise en place, il ne suffit pas de laisser tourner le tout sans plus jamais y toucher.

La politique RSE se doit d’être dynamique, régulièrement revue en fonction des objectifs que l’entreprise souhaite atteindre. Il faut donc continuer à faire des propositions, à construire avec l’ensemble des parties prenantes.

De même, la communication interne reste un élément clé du bon fonctionnement et de l’efficacité d’une politique RSE. Toutes les parties prenantes doivent garder à l’esprit l’importance de cette stratégie et doivent bien sûr être tenues au courant de ses évolutions. C’est aussi l’occasion de recueillir des retours ou des contributions au projet.

Enfin, cela permet de donner une visibilité sur l’impact de cette politique. Beaucoup d’entreprises choisissent par exemple de publier régulièrement leur bilan carbone, de communiquer un reporting RSE tous les semestres...

Pour conclure, si l’ampleur de la mise en place d’une politique RSE vous paraît trop importante, vous pouvez bien entendu demander l’aide d’un cabinet de conseil en RSE ou d’une entreprise comme Sami pour bénéficier de leur expertise.

Okarito : le copilote de vos déplacements professionnels

100% gratuit - Assistance voyageur 24/7 - Prix imbattables

Je me simplifie la vie
Une personne regardant une carte sur son téléphone

Nos derniers articles dans cette catégorie

Remi Duvoux
Remi Duvoux
Remi est le fondateur et CEO de Okarito. Passionné de voyages, il a à coeur de créer la meilleure plateforme pour les voyageurs d'affaires d'aujourd'hui et de demain !
Laissez-nous prendre soin de vos voyageurs

Merci! Un membre de l'équipe Okarito vous contactera rapidement.
Mayday. Quelque chose d'inattendu vient de se produire. Pouvez-vous réessayer?
check
Accompagnez vos voyageurs comme ils le méritent
check
Ne cherchez plus jamais une facture
check
Centralisez tous vos paiements
check
Supprimez les notes de frais
check
Mettez en place des règles de validation
Gagnez du temps de travail
Des centaines d'équipes utilisent Okarito.
Rejoignez-les!