Que choisir : visioconférence ou déplacement ? - Okarito
Voyages d'affaires
3
min

Quelle est l’empreinte carbone d’une visioconférence par rapport à un déplacement ?

Julien Lefevre
Julien Lefevre
Publié le
15/6/2022

Entre la fonte des glaces, la perte de la biodiversité, l’épuisement des ressources naturelles, les canicules mortelles et la pénurie d’eau dans certaines parties du globe, le réchauffement climatique est bel et bien là. Il est donc primordial que chacun agisse à son échelle pour limiter son impact environnemental.

Du côté des entreprises, la réduction des émissions de gaz à effet de serre implique un changement des méthodes de travail. Et notamment le développement du télétravail et des réunions en ligne.

Mais ces pratiques sont-elles vraiment plus écologiques ? Quelle est l’empreinte carbone d’une visioconférence avec un client par rapport à un déplacement professionnel ? Nous vous fournissons des éléments de réponse.

L’empreinte carbone d’une visioconférence

On a souvent tendance à croire que les visioconférences sont parfaitement écologiques. Mais en réalité, le numérique n’est pas tout vert. Entre l’électricité, l’alimentation des data centers pour le stockage de données, la fabrication des ordinateurs (dont encore trop peu sont recyclés)… On émet aussi des émissions de gaz à effet de serre en se connectant en ligne. D’ailleurs, selon l’ADEME, 10,38 % de la consommation d’électricité française annuelle proviendrait du numérique.

L’empreinte carbone moyenne d’une réunion en ligne est alors d’1 gramme par minute et par participant. Si vous rencontrez 6 personnes en visio pendant 1h, les émissions de CO2 ont déjà atteint 360 grammes. Et si vous multipliez les réunions au cours de la journée, ce chiffre ne fait qu’augmenter.

L’empreinte carbone d’un déplacement professionnel

Par rapport à un déplacement professionnel, il va sans dire que les émissions de carbone d’une visioconférence ne sont pas au même niveau.

Mais pour les voyages d’affaires, cela dépend surtout du mode de transport choisi.

En effet, un voyage en avion consomme en moyenne 285 g de dioxyde de carbone par passager et par kilomètre. Pour une voiture, c’est entre 104 g et 158 g de CO2 par passager et par kilomètre (en fonction de sa performance énergétique). Et pour le train, on est à 14 g de CO2 par passager et par kilomètre.

Il s’agit évidemment d’une moyenne. En fonction du nombre de passagers et de la distance parcourue, votre empreinte énergétique sera bien différente.

Si vous souhaitez faire votre bilan carbone, n’hésitez pas à recourir à des spécialistes comme Sami.

Que choisir entre visioconférence et déplacement professionnel ?

A priori, le choix de la visioconférence est définitivement le meilleur pour limiter l’empreinte carbone. Mais parfois, les déplacements professionnels sont indispensables. Voici quelques exemples :

  • Dans le BTP : pour construire une maison, un immeuble ou tout autre édifice, les déplacements professionnels restent évidemment nécessaires.
  • Dans le transport routier : sans déplacement professionnel, il ne serait pas possible d’accéder à toutes les marchandises que l’on retrouve aujourd’hui.
  • Pour un séminaire : si les technologies numériques permettent de travailler à distance, les relations humaines sont incontournables pour créer une cohésion d’équipe.
  • Pour un audit fournisseur : pour réduire les émissions de GES, il faut bien choisir ses fournisseurs. Et pour cela, il faut généralement faire un audit et se déplacer sur place.

Alors lorsque c’est nécessaire, les déplacements professionnels doivent se maintenir. Mais il est aussi possible de mettre en place plusieurs actions pour réduire son empreinte écologique.

Okarito : le copilote de vos déplacements professionnels

100% gratuit - Assistance voyageur 24/7 - Prix imbattables

Je me simplifie la vie

Comment réduire son empreinte carbone en déplacement professionnel

Pour améliorer le bilan carbone tout en maintenant les déplacements professionnels, les entreprises peuvent toujours continuer à mener une série d’actions et entreprendre des gestes simples plus respectueux de l’environnement.

  • Privilégier le train : on l’a vu, tous les modes de transport ne se valent pas, et un trajet en train est parmi les moins émetteurs de GES.
  • Utiliser les transports en commun : au lieu d’utiliser un véhicule pour une seule personne, c’est un véhicule pour plusieurs individus.
  • Inciter au covoiturage pour les déplacements professionnels : ça réduit la consommation de carburant. Et donc, ça permet de minimiser l’impact environnemental de chaque trajet.
  • Opter pour des voitures de société écologiques : si vous avez une flotte de véhicules thermiques (autrement dit, ceux utilisant les énergies fossiles), il est temps de remplacer ceux qui sont en fin de vie.
  • Développer un forfait mobilité durable : pour améliorer l’empreinte environnementale, l’entreprise peut offrir des avantages aux collaborateurs qui adoptent des comportements écologiques. Par exemple, rembourser l’abonnement pour l’utilisation d’une trottinette électrique ou d’un vélo (pour les trajets domicile-travail).

>> À lire aussi : Un refus de déplacement professionnel est-il sanctionnable ?

Okarito : le copilote de vos déplacements professionnels

100% gratuit - Assistance voyageur 24/7 - Prix imbattables

Je me simplifie la vie
Une personne regardant une carte sur son téléphone

Nos derniers articles dans cette catégorie

Julien Lefevre
Julien Lefevre
Julien a travaillé chez Okarito en 2020.
Laissez-nous prendre soin de vos voyageurs

Merci! Un membre de l'équipe Okarito by Swile vous contactera rapidement.
Mayday. Quelque chose d'inattendu vient de se produire. Pouvez-vous réessayer?
check
Accompagnez vos voyageurs comme ils le méritent
check
Ne cherchez plus jamais une facture
check
Centralisez tous vos paiements
check
Supprimez les notes de frais
check
Mettez en place des règles de validation
Gagnez du temps de travail
Des centaines d'équipes utilisent Okarito.
Rejoignez-les!