Empreinte carbone et déplacements professionnels - Okarito
Astuces & actualités voyageurs
6
min

Comment réduire l'empreinte carbone des déplacements de son entreprise ?

Alexandre Tsydenkov
Alexandre Tsydenkov
Publié le
25/5/2022

L'Accord de Paris de 2020 et les différents rapports du Giec nous le rappellent : il est aujourd’hui primordial pour les entreprises de prendre en considération la réduction de leur impact carbone sur la planète.

L'étape que nous devons atteindre est ambitieuse : réduire de moitié d'ici 2030 nos émissions de CO₂.

Pour cela, il faut notamment repenser notre rapport aux déplacements, en particulier dans le cadre du travail. Pour autant, cela ne signifie pas la fin totale des voyages d’affaires.

Ils doivent être encadrés par une politique RSE efficace, capable de permettre une réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise sans que les collaborateurs y perdent en productivité et en créativité.

La RSE et l’empreinte carbone, qu’est-ce que c’est ?

Avant de voir les solutions qui s’offrent à vous pour réduire l’impact écologique de votre entreprise, voyons plus en détail deux concepts essentiels pour bien aborder ce sujet.

La RSE (responsabilité sociétale des entreprises)

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est une démarche visant à intégrer les enjeux du développement durable, à moyen et long terme, dans la vision et la stratégie d’une entreprise.

De manière générale, c'est une initiative volontaire des entreprises afin d'obtenir un monde plus vert. Néanmoins, elle est devenue depuis peu un passage quasi obligatoire pour toutes les entreprises.

La RSE intègre donc une notion de respect de l’environnement mais également de bien-être des employés au travail et de toutes ses parties prenantes.

L’empreinte carbone

L'empreinte carbone d'une entreprise correspond à la totalité de ses émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions peuvent aussi bien être directement liées à l'activité de l'entreprise que par les émissions indirectes comme les trajets domicile-travail des collaborateurs.

Depuis près d'une dizaine d'années, les TPE et ETI ont mis en place des politiques RSE avec pour objectif principal de réduire l'empreinte carbone de l'entreprise, et donc des collaborateurs.

Ces éléments en tête, voyons désormais comment est-il possible de réduire l’empreinte carbone des déplacements de son entreprise.

Okarito : le copilote de vos déplacements professionnels

100% gratuit - Assistance voyageur 24/7 - Prix imbattables

Je me simplifie la vie

Repenser les déplacements domicile-travail

Le trajet domicile-travail est un premier levier sur lesquels les entreprises agissent pour réduire leur empreinte carbone.

Et en effet, en moyenne plus de 70 % des déplacements domicile-travail s'effectuent aujourd’hui en voiture en France.

Il faut donc de façon prioritaire repenser les déplacements domicile-travail, sans pour autant rendre cela contraignant ou plus coûteux pour les collaborateurs.

embouteillage déplacement domicile-travail

Développer le recours au télétravail

Le télétravail a connu un véritable bond depuis le début de la crise sanitaire, à tel point que c’est à présent une pratique ancrée dans de très nombreuses entreprises. Le modèle “3 jours en présentiel, 2 jours en distantiel “ est devenu extrêmement prisé dans le secteur tertiaire.

La pandémie aurait même permis de gagner 10 ans sur le développement de cette nouvelle forme de travail, selon Jean-Claude Delgènes, économiste et expert en organisation du travail.

Coup de chance pour votre entreprise, le recours au télétravail est aussi un moyen de réduire les déplacements domicile-travail, compensés par des visioconférences.

Une étude de l’ADEME montre ainsi qu’un salarié en télétravail réalise 69 % moins de déplacements sur la journée, et passe de 9 km en moyenne à 5,5 km effectués.

Cependant, rares sont ceux qui sont aujourd’hui passés à 100 % en télétravail, et nombre de salariés n’ont même tout simplement pas la possibilité de travailler en distantiel.

Il reste quand même possible de réduire son empreinte carbone sur sa mobilité pendulaire en choisissant un autre moyen de transport que la voiture.

Développer les trajets à vélo

De plus en plus d'entreprises mettent à disposition des collaborateurs des solutions de vélo de fonction.

Des offres comme Zenride permettent de proposer aux collaborateurs d'effectuer leurs déplacements domicile-travail à vélo sans avoir besoin de mettre en place des investissements lourds. Ce moyen de locomotion permet de réduire considérablement l'empreinte carbone.

Les grèves successives et la pandémie du Covid-19 ont permis de grandement démocratiser la pratique du vélo pour les trajets domicile-travail dans les zones urbaines.

Actuellement, seuls 3 % des trajets pendulaires sont effectués à vélo selon des chiffres de l’INSEE, avec des variations selon la situation géographique (par exemple, 17 % des actifs montpelliérains et grenoblois vont au travail en vélo). Un chiffre qui monte à 5 % pour les trajets courts (moins de 5 km). Cette pratique est en plein développement, portée par les aménagements de voies dédiées aux cyclistes et par les différentes incitations à la mobilité dite “douce”.

Rapport de l'INSEE sur les principaux modes de déplacements pour les trajets pendulaires et leur évolution (19/01/2021)

Si vous souhaitez vous y mettre, une bonne pratique est d’alterner entre vélo les beaux jours, et voiture ou transports en commun quand la météo n’est pas au rendez-vous ou que la fatigue se fait sentir.

Développer le covoiturage

Le covoiturage est un moyen de transport qui s'est développé sous l'impulsion de la première licorne française : Blablacar.

Depuis ce sont plus de 3 millions de français qui ont régulièrement recours à ce moyen de transport communautaire. Véritablement ancrées dans le quotidien de nombreux français, des plateformes proposent désormais aux entreprises de développer le covoiturage auprès de leurs collaborateurs : la plateforme B2B Blablacar Daily, Karos ou encore Klaxit.

Un chiffre prouve l’engouement des collaborateurs pour ce mode de transport au quotidien : 89% des covoiturages sont liés à un déplacement professionnel !

covoiturage et empreinte carbone

Afin de réduire les frais d'essence ou les frais de péages, le covoiturage est une option utile et intelligente. Cette solution est aussi l'une des plus optimales pour des destinations moins couvertes par les réseaux de transports terrestres tels que le train.

Les forfaits mobilité durable

De plus en plus d’entreprises choisissent également aujourd’hui de proposer à leurs collaborateurs des forfaits de mobilité durable, pour les inciter à adopter des moyens plus écologiques que la voiture pour les déplacements domicile-travail.

Par exemple, en plus de rembourser la moitié de l’abonnement aux transports en commun, conformément à ce que prévoit la loi, certaines entreprises choisissent aussi de fournir un avantage supplémentaire, à dépenser pour de la mobilité durable. Par exemple, payer un abonnement à un service de trottinettes électriques pour les jours de soleil.

Le Parlement a d’ailleurs pris le pas de cette tendance en imposant des messages encourageant la mobilité durable dans les spots publicitaires, comme “Pensez à covoiturer” ou “Prenez les transports en commun”, sur le modèle de “Mangez cinq fruits ou légumes par jour”.

Les solutions existent donc bel et bien pour réduire l’empreinte carbone d’une entreprise par les trajets domicile-travail. Voyons désormais celles pour les déplacements professionnels.

Repenser les déplacements professionnels : la mise en place d’une politique de voyage adaptée

Les déplacements professionnels représentent aujourd'hui 38 % de l'empreinte carbone d'un individu, d’après une étude de CWT.

Il est donc essentiel d’inscrire une nouvelle politique des déplacements professionnels dans une initiative RSE pour être en mesure de significativement réduire l’empreinte carbone de son entreprise.

Une politique de voyage concentre l’ensemble des règles définies par l’entreprise concernant les déplacements professionnels, aussi bien pour le mode de transport que l’hébergement ou encore la restauration. C’est un document qui doit être consultable par tous les salariés.

Téléchargez gratuitement notre guide des déplacements professionnels

6 étapes simples et rapides pour améliorer votre gestion des déplacements professionnels dès aujourd'hui.

Télécharger le guide

Privilégier le train à l’avion

Aujourd'hui, plus de 25 % des trajets en avion sont effectués pour des raisons professionnelles.

Mais si l’avion est plus rapide pour de longues ou très longues distances, il est bien plus polluant que le train. Un trajet en avion en France métropolitaine émet en moyenne 80 fois plus de CO₂ que le ferroviaire.

Toujours en France métropolitaine, le train est même 50 fois moins émetteur de CO₂ que la voiture. C’est donc le mode de transport à privilégier au maximum pour vos déplacements professionnels.

Et contrairement aux idées reçues, un déplacement en train n’est pas forcément bien plus long qu’un vol. Si le trajet du point A au point B dure souvent plus longtemps en train, il n’y a pas de contrôle de sécurité, pas de checking, pas d’attente avant embarquement et pas d’attente non plus pour récupérer ses bagages.

train empreinte carbone

De plus, quand les gares sont souvent situées en pleine ville ou proches du centre-ville, les aéroports sont généralement plus éloignés.

Enfin, sachez qu’il est tout à fait possible d’imposer l’utilisation d’un mode de transport par rapport à un autre lorsque plusieurs options s’offrent au voyageur. Il suffit de l’inscrire dans la politique de voyage. Bien souvent, les collaborateurs adhèreront de toute façon à cette disposition si la communication à ce sujet est bonne.

Avoir le réflexe de la voiture électrique

Les voyageurs sont parfois obligés de prendre une voiture de location au cours de leurs voyages d’affaires, que ce soit parce qu’ils ont besoin de flexibilité, que le lieu de leur déplacement est mal desservi ou encore qu’ils doivent se déplacer rapidement à différents endroits une fois à destination.

Si les véhicules électriques ne sont pas exempts de reproches, notamment au niveau de leur batterie (45 % de l’empreinte carbone de la fabrication d’une voiture électrique est dû à la batterie), ils restent significativement moins polluants que les véhicules thermiques.

Ainsi, une voiture électrique émet :

  • 22 % de CO₂ en moins que son équivalent diesel ;
  • 28 % de CO₂ en moins que son équivalent essence.

Pour comprendre la complexité du sujet, vous pouvez regarder cette très bonne vidéo du Monde, qui reprend de façon très claire les différents enjeux de ce débat :

Pour conclure, retenez quand même qu’à l’heure où la majorité des entreprises de location de véhicules proposent des modèles “verts” dans leur parc, il vaut mieux choisir ces voitures électriques pour réduire votre empreinte carbone.

Quelle solution pour vos déplacements professionnels ?

Obtenez gratuitement le comparatif des 8 meilleures solutions de gestion des déplacements professionnels sur le marché.

J’accède à l’eBook
Okarito : le copilote de vos déplacements professionnels

100% gratuit - Assistance voyageur 24/7 - Prix imbattables

Je me simplifie la vie
Une personne regardant une carte sur son téléphone

Nos derniers articles dans cette catégorie

Alexandre Tsydenkov
Alexandre Tsydenkov
Entre Russie et France, le dépaysement par le voyage est le centre d'intérêt principal d'Alexandre !
Laissez-nous prendre soin de vos voyageurs

Merci! Un membre de l'équipe Okarito by Swile vous contactera rapidement.
Mayday. Quelque chose d'inattendu vient de se produire. Pouvez-vous réessayer?
check
Accompagnez vos voyageurs comme ils le méritent
check
Ne cherchez plus jamais une facture
check
Centralisez tous vos paiements
check
Supprimez les notes de frais
check
Mettez en place des règles de validation
Gagnez du temps de travail
Des centaines d'équipes utilisent Okarito.
Rejoignez-les!